Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Atelier Coaching
La carrière
Les Actualités
Les Publications

BRIGADES NUMÉRIQUES : L’académie de Nancy-Metz pionnière en matière de télétravail

© iStock_Izusek

Article issu de la Quinzaine Universitaire n°1464

Par Solange De Jésus, Présidente académique du SNALC de Nancy-Metz.

Alors que chacun garde encore le souvenir cuisant du télétravail lors des périodes de confinement et des plaisirs ineffables qu’il engendra, pour les élèves comme pour les personnels, le rectorat de l’académie de Nancy-Metz va mettre en place à la rentrée 2022 des brigades numériques, afin de pallier des absences de professeurs non remplacés.

Des TZR « visio-remplaçants » feront cours à distance ; les élèves le suivront sur écran. Aucun professeur dans la salle.

Les agents auront une « formation spécifique et obligatoire dès la prise de fonction», et disposeront même d’un équipement informatique. Mazette !

Ces cours virtuels auront l’inestimable vertu d’être peu dispendieux : pas de frais de déplacement pour ces TZR. Les déclinaisons possibles d’un tel raisonnement comptable sont faciles à imaginer : un professeur ayant soudain le don d’ubiquité, par exemple. En effet, pourquoi pas, à terme, assurer un cours simultanément à plusieurs classes ?

De juteuses économies RH en perspective !

La fiche de poste élaborée pour la circonstance cite des « missions occupationnelles dans l’EPLE de rattachement entre les missions à distance.» On notera la connotation particulièrement gratifiante que recouvre le terme d’« occupationnel », usité en psychiatrie et renvoyant à des techniques thérapeutiques propres à occuper les malades par des activités (ergothérapie, jeux) favorisant l’expressivité et les relations sociales. Tout un programme ! Mais ne voyons point là de pré- monition… Occuper les collègues, n’est-ce pas lutter contre l’oisiveté qui, potentiellement, les guette ?

Quant aux échanges élèves-professeur, un micro tendu aux élèves par un AED fera l’affaire.

S’agit-il de dispenser un enseignement rigoureux, ou de sauver les apparences par un ersatz de cours débarrassé de sa substantielle humanité ? L’objectif annoncé d’une « continuité pédagogique de qualité » rassurera les sceptiques…

Ce pis-aller répond à la perte de plus de 500 postes dans l’académie depuis 2017. Zélé, le rectorat devance le dialogue social engagé au ministère sur le télétravail. En route vers le Progrès !… À quand l’hologramme ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi